GateA1 Aéroblog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 9 mars 2009

Eclipse: on reprend les mêmes et...

A peine la faillite n'a t-elle été déclaré qu'un candidat à la reprise se fait connaitre pour Eclipse.

New Eclipse Jet, c'est le nom du reprenneur, est en train de rassembler les fonds nécessaires à la reprise des activités du constructeur en faillite. Des contacts ont déjà eu lieux avec le personnel et les fournisseurs afin de mettre une nouvelle entité sur pied.

Mais pourquoi souhaiter reprendre cette activité alors qu'elle ne paraissait pas viable ? Tout simplement car maintenant la reprise des actifs de l'entreprise permettrait de mettre sur pied un constructeur ayant déjà un appareil certifié et un joli carnet de commande. L'avion a plein de qualités mais l'entreprise qui l'a créé n'a pas été en mesure d'être réellement efficace.

Avant la reprise de l'activité d'assemblage, la nouvelle entité va donc se concentrer sur deux points importants:

Le service après-vente

Il ne faut pas laisser tomber les propriétaires actuels ! Il constituent certainement la preuve des qualité de cet appareil. Un mauvais support technique condamnerai certainement toute reprise.

L'optimisation des méthodes de construction

En effet, c'était en partie là ou se trouvait le problème. Pour atteindre l'équilibre l'entreprise devait arriver à produire un grand nombre d'appareils par an. Beaucoup de spécialistes ont trouvé cela impossible et cela s'est en effet révélé difficile. New EclipseJet prévoie donc d'optimiser le processus d'assemblage et de réduire le nombre d'heures nécessaire.

La production devrait normalement reprendre dans deux ans, en 2011 au rythme de 200 appareil par an.

jeudi 26 février 2009

Eclipse Aviation s'éclipse

Dur dur d'entrer dans la cours des grands. Eclipse Aviation vient de passer sous Chapter 7, ce qui signifie la liquidation de l'entreprise. Bien des nouveaux constructeurs se sont déjà planté dans ce créneau tant prometteur des Very Light Jet.


ATG et Adam pour ne citer que ces deux là avaient des projets intéressants mais la crise et le manque de financement ont eu raison de la perspicacité de leur promoteurs.

Pourtant Eclipse aviation avait franchit pratiquement toutes les étapes depuis sa création il y a dix ans. L'Eclipse 500 volait et a été certifié. Il a même été délivré à plus de 200 clients. L'entreprise avait aussi en vue le développement de l'Eclipse 400, plus petit et plus proche encore de la voiture volante.

Mais voila les tuiles se sont accumulées sur l'entreprise, problèmes de financement de la production et problèmes de conception de l'Eclipse 500. L'entreprise à même tenté de bénéficier d'acomptes supplémentaires au client pour permettre la poursuite de l'entreprise. Sans succès Eclipse s'est éclipsé cette semaine.

samedi 31 mai 2008

Une semaine sur le web

Copilote à 21 ans

La DH a consacré un article à Nathalie De Santis qui à 22 ans a été engagée comme copilote chez DHL. Elle ne volle pas sur des petits coucous mais bien sur des Boeing 757 s'il vous plait !

Le ballon s'est fait la belle

Michel Fournier espérait battre un record de chute libre en sautant d'une altitude de 40 km. Il devait atteindre cette altitude porté par un ballon. Le ballon s'est détaché et est partit tout seul. Une nouvelle tentative devrait être organisée en octobre.

le WC de rechange est en route

J'en parlais dans un billet cette semaine: le WC de la station spatiale ISS ne fonctionne plus. La navette Discovery qui doit décoller aujoud'hui emportera avec elle un WC de rechange.

Airliners.net version 2008

Le célèbre site de spotters, Airliners.net, vient de mettre en ligne son nouveau visage. Des miniatures plus grandes sur la page d'acceuil et un moteur de recherche rapide plus facile d'utilisation sont les principales améliorations.

Silverjet nous quitte aussi

Après Maxjet et Eos Airlines, Silverjet vient de suspendre ses vols. Une possibilité de reprise existe selon la société qui était en discussion avec de nouveaux investisseurs.

samedi 3 mai 2008

Air buzz le retour

Le lancement du Flying blog a fait que la revue de web du samedi est passé à la trappe deux semaines.

Reprenons les bonnes habitudes. Voici 4 articles qui ont attiré mon attention cette semaine.

Airbus enregistre un brevet pour un tris-réacteur

Les dernier triréacteurs de l'aviation commerciale furent les MD-11. Va-t-on voir de nouveaux modèles de tris-réacteur chez Airbus ? Peut être ou peut être pas. d'après Airbus North America il ne s'agit que d'un brevet parmi d'autre pour protéger des recherches en cours.

777F presque prêt

Le 1er 777F est presque prêt. Il doit juste passer chez les peintres.

Airbus et Pratt & Whitney et le concept Geared Turbofan

Le Geared Turbofan serat-il le futur de l'aviation ? Pratt & Withney y croit. Airbus n'est apparemment pas très enthousiaste mais à accepté de réaliser des test sur un Airbus A340.

Eos Ailrines final landing

Eos était un bon produit, une niche quel les grandes compagnies ignoraient. Malheureusement une jeune compagnie met du temps pour être rentable et doit trouver des financement pendent cette période. Eos n'a pas pus en trouver un et a été forcée d'arrêter ses opérations.

1er Vol de l'embraer Phenom 300

Quelque mois après le premier vol de son petit frère, le Phenom 300 a lui aussi réalisé son premier vol.

Voici la vidéo de l'évènement

lundi 7 avril 2008

Skybus: échec du hard discount aérien aux USA

La semaine dernière a été une semaine noire pour le secteur aérien américain. Skybus, Alhoa Airlines et ATA on mit fin à leurs activités. Le cas de Skybus est particulier car cette compagnie tentait d'implanter aux USA une évolution du low-cost. Une évolution vers des coûts et des prix encore plus bas.

Pourtant, ça marche en Europe

Si le concept de compagnie low cost nous vient des USA il a bien évolué en Europe. En une dizaine d'années on est passé de vols discounts à des vols hard discount. Ryanair et Easyjet ont été les fers de lance de cette révolution. Le principe est que l'on prend l'avion comme l'on prend le bus pour rejoindre A à B. Ni plus ni moins.

Vu le succès et les bénéfices de ces deux compagnies, le concept plait de plus en plus.

C'est ce que se sont dit les créateurs et investisseurs à l'origine de Skybus. Il sont ainsi essayé de l'implanter sur le marché américain. Si les américain connaissent le modèle low-cost depuis longtemps, ce modèle est nouveau a leur yeux. Il a d'ailleur fait couler beaucoup d'encre lors de la présentation au public.

Déjà les prévision les plus pessimistes circulaient autour du projet Skybus. Ces vues pessimistes pointaient déjà le manque de préparation des américains a ce genre de produit.

De plus le concept se heurte, selon ses détracteurs, au les durées moyennes des vols au USA. Elle sont plus grandes qu'en Europe.

Ah ! Ces habitudes US...

Les compagnies low cost de l'oncle Sam ne sont pas comme l'on pourrait s'imaginer des compagnies au confort minimum. Au contraire nombre d'entre elles délivrent au moins un petit snack ou une boisson durant le vol. Pour un vol de 3 heures ou plus cela se comprend et est dans la logique américaine.

Elles offrent aussi de plus en plus des écran personnels avec souvent des chaînes de TV en direct. Jetblue à été une des premières à le proposer lors de son lancement. Cela a évolué à un tel point que les américains ne sauraient pas se passer de ce genre de gadget lors de leur vols, aussi courts soient-ils.

Un climat défavorable

En plus de ces petits "détails" américains la compagnie est arrivée dans une mauvaise période pour l'économie dans ce pays. Lancée en Mai 2007, elle était encore supportée par ses investisseurs et ses créanciers. Or comme pour les start-up dans le domaine des VLJ elle se retrouve face à des financiers moins conciliants.

De plus la compagnie du faire face à la hausse du prix du carburants.

Lequel des deux point cités-ci dessus est le plus coupable de la fin de Skybus ? Sans doute un peut des deux. Les défaillances dans la mise en place du concept ont été amplifiées par le climats actuel au USA.

L'histoire, pourtant, nous a montré que les pionniers n'étaient pas toujours récompensées. Peut être que ce concept mieux adapté au marché américain et lancé à un période plus propice aura plus de chance... à l'avenir.

This article in english: Skybus crash - Ultra low cost airlines not profitable in the US ?

mercredi 26 décembre 2007

MAXjet suspend ses vols

Siverjet, Eos, L'avion et MAXjet. Quatre compagnies sur une même niche de marché a créer. Des quatre, l'américaine MAXjet était la plus productive avec, déjà, plusieurs liaisons transatlantiques alors que ses concurrentes ne se contentaient pour l'instant que d'une seule.

Etait, car MAXjet a demandé ce 24 décembre, veille de Noël, de passer sous Chapter 11, équivalent de notre concordat belge. Cela signifie aussi l'arrêt des vols de la compagnie.

Début décembre, MAXjet avait fait suspendre la cotation de ses actions sur le marché alternatif américain le temps de clarifier sa situation financière. Les dirigeants de la compagnie espéraient faire aboutir un dernier round de financement pour permettre la poursuite de l'activité. Ce financement supplémentaire était entre autre nécessaire suite la hausse du prix des carburants.

Nous assistons peut être ici au premier naufrage d'un compagnie full business. Cet évènement était à prévoir lors du développement d'une nouvelle niche dans un marché transatlantique très compétitif. Silverjet, pour sa deuxième destination, s'en écarte d'ailleurs et vole sur Dubai.

Mais d'autres éléments dans la vie de la compagnie ont probablement favorisés la chute. Entre autre MAXjet devait au départ être une compagnie low-cost à l'image de Air AsiaX. Or, dans les mois qui ont précédés le premier vol, la direction a décidé de changer pour le modèle full-business. Un virage à 180° qui ne l'a pas empêchée de lancer un petit réseau transatlantique au départ de London-Stanted donnant l'image dune compagnie bien établie en comparaison avec Eos, Silverjet ou L'avion.

Hélas, l'image est une chose, les résultats financiers sont autre chose.

- page 1 de 2