GateA1 Aéroblog

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 27 juin 2011

Les 7 Points forts de Ryanair

On aime ou on aime pas la politique de la compagnie et de son patron emblématique mais les fait sont là. Ryanair est maintenant la plus grande compagnie aérienne européenne devant Lufthansa, Air France ou encore British Airways / Iberia.

Mais sur quoi repose cette réussite ? Voici ci dessous 7 points qui font que Ryanair s'impose sur le marché.

1. Une gestion orientée sur l'efficacité et la rentabilité

Ryanair est arrivée ou elle en est aujourd'hui grâce a Michael O'Larry alors comptable de la famille Ryan. Ce n'est pas un homme d'affaire pour lequel l'aviation est un dogme. La compagnie doit être rentable et se débarrasser de toutes charges inutiles même si ces charges sont dues au prestige aéronautique.

2.Une Influence importante sur de petits aéroports

La compagnie évité soigneusement les grands aéroports. Elle se présente ainsi à de petits aéroports de provinces qui sont à la recherche d'activité. Pour certains de ces aéroport Ryanair est la seule compagnie régulière qui les désert. Se fâcher avec la compagnie risque de la faire partir et leur faire perdre tout ou partie de leur activité et de leur rentabilité.

3. Taille critique vis à vis des fouisseurs

On ne bénéficie pas des mêmes prix lorsque l'on commande 2 ou 50 avions. De même le contrat d'entretien par avion n'est pas le même entre une flotte de 2 ou 100 avions. D'un coté les fouisseurs sécurisent un gros client et de l'autre coté Ryanair peut se permettre d'exiger des ristournes importantes. La compagnie se permet aussi d'attendre le moment opportun pour discuter les prix. Par exemple, elle a passé sa première grande commande de Boeing 737-800 après le 11 septembre quand l’économie aéronautique était au bord du gouffre.

4. Communication agressive

La mauvaise publicité ne fait pas peur à la compagnie. C'est une publicité comme les autres et qui de plus est bien souvent gratuite. De même elle n'hésite pas à sortir des slogans chocs ou d'agresser directement ses concurrents. Elle aime bien se donner l'image d'un grand Zoro libérant les clients abusés par les autres compagnies aériennes.

5. Une image populaire bénéfique

Pour beaucoup en Europe Ryanair est la 1ère compagnie Low Cost et surtout la moins chère. Le consommateur ne prend souvent plus la peine de comparer les prix avec des compagnies concurrentes.

Cela permet aussi à la compagnie de lancer des lignes depuis ou vers des aéroports oubliés des autres compagnies car le marché est trop étroit. Le fait que ce soit Ryanair qui propose le vols avec son image de prix bas force la décision d'achat. Beaucoup de clients de la compagnie n'aurais d'ailleurs jamais pris l'avion ou l'auraient fait bien moins régulièrement et pour des séjours plus longs.

6. Un lieu de vente clos

Il n'y a pas de service a bord des avions. Cela est connu et accepté en général. Mais il y a bien des hôtesses qui vendent tout ce qui n'est pas servis aux passagers: sandwiches, boissons, tickets de loterie,... Les hôtesses ont un quota de vente par passager à réaliser et se transforment en vendeuses de l'air. Les passagers sont bloqué dans un espace exigu pendent trois heures et la compagnie fait tout pour en profiter.

Le sandwich SNCF que l'on trouve dans tout les bons TGV à exactement le même avantage.

7. Des Activités annexes

Ryanair ce n'est plus uniquement une compagnie aérienne et ce le sera de moins en moins à l'avenir. Elle a commencé par les chambres d'hotels et les locations de voitures et ajoute régulièrement de nouveaux services annexes. Sont maintenant disponibles la location de villa, l'assurance voyage, les cartes de crédits ou la loterie de la compagnie.

Ce sont ces services qui permettent à la compagnie de réaliser des bénéfices. la preuve de l’efficacité de cette source de revenu est que durant ces 10 dernières années les autres compagnies s'y sont mise elles aussi.

samedi 4 avril 2009

Une semaine sur Twitter

L'actu en bref ou une sélection des tweets de cette semaine. Il y a du sérieux et quelques poissons, premier avril oblige.



Le 1er avril était aussi l'occasion de dévoiler les poissons de:
Et bien sur celui de GateA1. Nicolas Sarkozy n'aura pas un A380. Mais qu'il se rassure Bling Bling One sera un Airbus A330. Ce n'est déjà pas si mal.

mercredi 25 février 2009

Ryanair et les blogeurs idiots

La politesse n'est pas une qualité des services de communication ou marketing de de la compagnie irlandaise. Cela n'est pas nouveau. Un informaticien irlandais l'a appris à ses dépends il y a quelques jours.

Le 19 février Jason Roe publie un article sur son blog dans lequel il montre un bug dans le système de réservation de Ryanair.

Le bug en questions faisait apparaitre par une manipulation des prix à 0 Euro. Cela est pour autant sans conséquence car il n'est pas possible de réserver un vol avec de tels prix. Le site dispose d'une sécurité qui empêche cela.


Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Quelques heures plus tard un échange de commentaires commence sur le blog avec un pseudonyme appelé "Ryanair Staff #1" ! L'échange commence plutôt rudement avec: "Vous êtes un idiot et un menteur..." et continue dans le même esprit avec entre autres '"je peux faire ce que je veux avec votre site". Il est vrais que la découverte n'a rien d'exceptionnel et qu'un développeur du site de Ryanair a pus être irrité par le fait que cela soit publié sur le net. Mais ce genre de remarque ne devrait pas être publié dans les commentaires d'un blog d'autant que l'auteur du blog a très clairement indiqué sur sa page "a propos" comment le joindre y compris pas GSM. Il n'était pas compliqué de le contacter et de s'expliquer en privé avec lui. Pourtant "Ryanair Staff# 1 et 2" on préféré laisser des commentaires anonymes.

L'histoire ne s'arrête pas la car l'histoire est reprise dans le Times du 24 février. La compagnie a été intérrogée pour confirmer ou non le fait que ses employés aient participé à ces échanges de commentaires.

Ryanair est en mesure de confirmer qu'un membre du personne de Ryanair a engagé une discussion sur un blog . Il est dans la politique de Ryanair de ne pas perdre de temps et d'énergie dans la correspondance avec des blogueurs idiots et peut confirmer que cela ne se reproduira pas.

Qu'un membre de la compagnie réagisse à chaud et outrepasse les règles, cela peut arriver. Il est plus malsain, par contre, que son employeur, à froid et ayant eu tout le temps nécessaire pour répondre, donne dans le même genre de propos.

mardi 11 novembre 2008

Virgin America Live on YouTube

Le 22 novembre Virgin América sera la 2ème compagnie américaine a lancer son service de connexion WIFI sous le nom de Gogo. Mais comme dans Virgin América il y a Virgin, le lancement sera dans le strass et les paillettes.

Pour se faire la compagnie s'est associée à Youtube pour réaliser la première émission produite dans un avion et retransmise sur terre à des millions de téléspectateurs.

Au programme: des stars du petit écran mais aussi des inconnus devenus stars du jour au lendemain grâce à Youtube. Il y aura aussi dans journalistes présent dans l'avion pour tester le systhème Gogo. Par mesure de prudence il leur sera quand même demandé de ne pas utiliser Gogo durant la retransmission sur Youtube. Histoire d'éviter de gaspiller la bande passante et aussi peut être pour éviter que certains journalistes ne s'essayent à visionner certains sites que le puritanisme américain réprouve.

Entretemps vous pouvez patienter en visitant le canal Youtube de la compagnie: http://www.youtube.com/virginamerica

lundi 7 avril 2008

Skybus: échec du hard discount aérien aux USA

La semaine dernière a été une semaine noire pour le secteur aérien américain. Skybus, Alhoa Airlines et ATA on mit fin à leurs activités. Le cas de Skybus est particulier car cette compagnie tentait d'implanter aux USA une évolution du low-cost. Une évolution vers des coûts et des prix encore plus bas.

Pourtant, ça marche en Europe

Si le concept de compagnie low cost nous vient des USA il a bien évolué en Europe. En une dizaine d'années on est passé de vols discounts à des vols hard discount. Ryanair et Easyjet ont été les fers de lance de cette révolution. Le principe est que l'on prend l'avion comme l'on prend le bus pour rejoindre A à B. Ni plus ni moins.

Vu le succès et les bénéfices de ces deux compagnies, le concept plait de plus en plus.

C'est ce que se sont dit les créateurs et investisseurs à l'origine de Skybus. Il sont ainsi essayé de l'implanter sur le marché américain. Si les américain connaissent le modèle low-cost depuis longtemps, ce modèle est nouveau a leur yeux. Il a d'ailleur fait couler beaucoup d'encre lors de la présentation au public.

Déjà les prévision les plus pessimistes circulaient autour du projet Skybus. Ces vues pessimistes pointaient déjà le manque de préparation des américains a ce genre de produit.

De plus le concept se heurte, selon ses détracteurs, au les durées moyennes des vols au USA. Elle sont plus grandes qu'en Europe.

Ah ! Ces habitudes US...

Les compagnies low cost de l'oncle Sam ne sont pas comme l'on pourrait s'imaginer des compagnies au confort minimum. Au contraire nombre d'entre elles délivrent au moins un petit snack ou une boisson durant le vol. Pour un vol de 3 heures ou plus cela se comprend et est dans la logique américaine.

Elles offrent aussi de plus en plus des écran personnels avec souvent des chaînes de TV en direct. Jetblue à été une des premières à le proposer lors de son lancement. Cela a évolué à un tel point que les américains ne sauraient pas se passer de ce genre de gadget lors de leur vols, aussi courts soient-ils.

Un climat défavorable

En plus de ces petits "détails" américains la compagnie est arrivée dans une mauvaise période pour l'économie dans ce pays. Lancée en Mai 2007, elle était encore supportée par ses investisseurs et ses créanciers. Or comme pour les start-up dans le domaine des VLJ elle se retrouve face à des financiers moins conciliants.

De plus la compagnie du faire face à la hausse du prix du carburants.

Lequel des deux point cités-ci dessus est le plus coupable de la fin de Skybus ? Sans doute un peut des deux. Les défaillances dans la mise en place du concept ont été amplifiées par le climats actuel au USA.

L'histoire, pourtant, nous a montré que les pionniers n'étaient pas toujours récompensées. Peut être que ce concept mieux adapté au marché américain et lancé à un période plus propice aura plus de chance... à l'avenir.

This article in english: Skybus crash - Ultra low cost airlines not profitable in the US ?