La politesse n'est pas une qualité des services de communication ou marketing de de la compagnie irlandaise. Cela n'est pas nouveau. Un informaticien irlandais l'a appris à ses dépends il y a quelques jours.

Le 19 février Jason Roe publie un article sur son blog dans lequel il montre un bug dans le système de réservation de Ryanair.

Le bug en questions faisait apparaitre par une manipulation des prix à 0 Euro. Cela est pour autant sans conséquence car il n'est pas possible de réserver un vol avec de tels prix. Le site dispose d'une sécurité qui empêche cela.


Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Quelques heures plus tard un échange de commentaires commence sur le blog avec un pseudonyme appelé "Ryanair Staff #1" ! L'échange commence plutôt rudement avec: "Vous êtes un idiot et un menteur..." et continue dans le même esprit avec entre autres '"je peux faire ce que je veux avec votre site". Il est vrais que la découverte n'a rien d'exceptionnel et qu'un développeur du site de Ryanair a pus être irrité par le fait que cela soit publié sur le net. Mais ce genre de remarque ne devrait pas être publié dans les commentaires d'un blog d'autant que l'auteur du blog a très clairement indiqué sur sa page "a propos" comment le joindre y compris pas GSM. Il n'était pas compliqué de le contacter et de s'expliquer en privé avec lui. Pourtant "Ryanair Staff# 1 et 2" on préféré laisser des commentaires anonymes.

L'histoire ne s'arrête pas la car l'histoire est reprise dans le Times du 24 février. La compagnie a été intérrogée pour confirmer ou non le fait que ses employés aient participé à ces échanges de commentaires.

Ryanair est en mesure de confirmer qu'un membre du personne de Ryanair a engagé une discussion sur un blog . Il est dans la politique de Ryanair de ne pas perdre de temps et d'énergie dans la correspondance avec des blogueurs idiots et peut confirmer que cela ne se reproduira pas.

Qu'un membre de la compagnie réagisse à chaud et outrepasse les règles, cela peut arriver. Il est plus malsain, par contre, que son employeur, à froid et ayant eu tout le temps nécessaire pour répondre, donne dans le même genre de propos.