J'ai reçu, ce weekend-end, un e-mail d'un lecteur se demandant pourquoi je parle pas du crash de Madrid. Ce n'est pas la première question du genre et je me rend compte de ne pas avoir expliqué le pourquoi depuis le début du blog.

Ce blog est avant tout là pour exprimer une passion et retient donc des actualités ou des sujets choisis.

Ainsi, le fait de ne pas parler des crashs est un choix délibéré. Ce genre d'informations n'est pas un sujet sur le quel aime s'épancher un passionné d'aviation.

Ce qui pourrait être intéressant, par contre, est de relever les erreurs commises pour les médias traditionnels lors de ces évènements. Les médias sont aujourd'hui pressés par la concurrence de publier des informations en premier.

Il y a souvent un manque de vérification de l'information. Cela explique le nombre d'erreurs, d'approximations, de comparaisons douteuses ou d'hypothèses fondées sur des rumeurs. Mais je ne souhaite pas prendre ce chemin avec ce blog.

Par contre, si un blog ou un site web parle sérieusement de ce sujet, j'y consacrerais certainement un billet.